Avis aux gourmands

Le blog d'une apprentie cuisinière... Mes tests culinaires, pas à pas; des recettes et des astuces récoltés ici ou là!

22 octobre 2006

Gâteau chocolat/figues

Bon, je tiens à me faire pardonner d'une longue absence dans mes posts. Contrairement à Marie, je ne peux pas me retrancher derrière des déménagements à rebondissement. Juste derrière pas mal de boulot... et de flemme.

figues4

Pour me faire pardonner, voici mon dessert du jour. Un petit gâteau chocolat et figues, parce que c'est la deuxième saison des figues et que j'adore ça.

Pour 8 gâteaux individuels

2 oeufs / 75 g de farine / 75 g de sucre roux ou de cassonade / 75 g de beurre / 100 g de chocolat

2 figues / 4 carambars

Préchauffer le four à 150°. Laver les figues, les essuyer délicatement, surtout si elles sont bien mûres. Couper les figues en 4, les poser sur une plaque, chair dessus.

figues1

Faire cuire les figues une vingtaine de minutes, jusqu'à ce qu'elles soient tendres et qu'elles aient rendu du jus. Les sortir du four et les laisser refroidir.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat (à la casserole, au micro-ondes, peu importe) et le beurre ensemble. Verser dans une jatte, ajouter le sucre, les oeufs un par un, la farine. Bien mélanger.

figues2

Quand les figues sont tièdes, assez pour qu'on puisse les manipuler, il est temps de monter le gâteau. Au fond du moule (les miens sont des moules à muffins en silicone), verser une bonne cuillère à soupe de préparation au chocolat. Poser dessus un demi-carambar. Ajouter enfin la figue par-dessus le carambar, pour le cacher (c'est une surprise), côté peau dessus.

figues3    figues5

Sur le gros plan (image de droite ci-dessus), on remarque un bout de carambar qui dépasse. Si on regarde la première photo de l'article, on le retrouve après la cuisson.

Ah oui, la cuisson : 18 minutes à 180°. Démouler tiède.

Le résultat :

Forcément que c'est bon ! On n'a mis que des bonnes choses dedans !!! Bon, quand je vais les refaire, je couperai sans doute le carambar en plus petits morceaux, pour qu'il fonde complètement. Dans cette version, on tombe à l'improviste sur un morceau (1/6 environ du carambar de base) encore intact. Ca surprend, et ça peut envoyer chez le dentiste. Méfiance donc.

Que boire avec ? Ben tout ce qui va bien avec les desserts au chocolat ; je pense en particulier qu'un Porto rouge millésimé serait excellent. Nous, on a bu un Sauternes fabuleux, qui avait l'avantage (c'est du super haut de gamme) de ne pas être sucraillon comme souvent le Sauternes. Du coup, pour un prix plus raisonnable, je recommanderais un Jurançon moelleux, ou un Tokaij hongrois à 5 Puttonoyos minimum (le 6 est nettement plus cher mais vaut le détour).

Posté par olivierD à 22:30 - Desserts - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Oh la la ce gros plan, c'est un supplice infernal. Je crois bien que je suis hypnotisée par ce délice que tu nous propose.

    Posté par Sophie, 22 octobre 2006 à 22:45
  • l'absence est oubliée quand je vois cette riche association, auquel je n'aurai pas pensé!

    Posté par alhya, 23 octobre 2006 à 08:06
  • Ca y est, tu es pardonnée.

    Posté par mamina, 23 octobre 2006 à 08:08
  • Tu nous reviens en grande forme!

    Posté par Elvira, 24 octobre 2006 à 21:31
  • magnifique!

    Il a l'aire sublime ce gâteau, je découvre ce blog et je reviendrais...

    Posté par lory, 26 octobre 2006 à 15:28
  • bravo!!!

    Arrivée tout à fait par hasard sur ton site, vriament par hasard...je découvre..bravo..d'origine italienne je retrouve des tas de recettes..Grazie tanto..le limoncello ?? madré mia!!! les autres recettes m'interessent aussi.. continues....

    Posté par dolomite, 29 octobre 2006 à 09:23

Poster un commentaire